lundi 14 avril 2014

Dolce Vita #5 : Un après-midi à la fête foraine !

Frappez-moi, mon billet dominical arrive le lundi pour la deuxième fois consécutive. Est-ce que j'ai toujours le droit de l'appeler "le billet dominical" ? Ou est-ce un signe du destin qui me pousse à officialiser son petit surnom : La Dolce Vita ?
Que d’existentialisme aujourd'hui, alors que le sujet de ce billet est autrement plus léger.
Car je vais vous y raconter mon après-midi ... à la fête foraine !


Je m'y suis évidemment rendue avec ma fille !

Bien que ce genre de lieu ait souvent mauvaise réputation, moi je suis totalement fan. Pour tout vous dire j'adore ça parce que ça me rappelle mon enfance. Mes parents m'ont toujours emmenée à la fête foraine, c'est peut-être aussi un peu dans le sang, et pour moi c'était à chaque fois aussi cool que Noël.

Quand j'y remet les pieds, c'est simple, les odeurs, les musiques, tout me rappelle cette période d'insouciance, et l'excitation de cette sortie en famille ... du coup j'y emmène ma petite à moi, et je constate qu'elle aussi a des étoiles dans le yeux quand on s'y ballade !

Pour commencer, elle sauté sur le premier stand de pêche au canards. C'est une attraction incontournable pour les petits, elle a été ma préférée jusqu'à très tard, quand j'avais clairement passé l'âge ...


Puis nous avons fait ensemble l'attraction Amazonia.
Je l'aime beaucoup celle-ci, cela fait trois années que nous y allons, car pour le prix, 3,50€, l'attraction est variée et assez longue. Il s'agit d'un mix entre le palais des glaces et le palais du rire. Tout le long c'est un labyrinthe, sur quatre étages, et il est facile de s'y perdre même en tant qu'adulte. C'est très amusant à tout âge !

Les miroirs partout ça rend fou !
Pour finir j'ai joué au jeu "des pièces". Vous savez ce jeu auquel personne ne veut jamais jouer parce qu'on sait clairement qu'au mieux on repartira avec un stylo, après avoir investi au moins 20€ de jetons.
Et bien moi je m'en fiche, je m'éclate !

Déjà il faut savoir choisir son stand, certains sont plus intéressants que d'autres, mais le prix ne fait pas tout. Il faut regarder attentivement les machines, et comment les pièces se comportent et se positionnent à l'intérieur ... tout un art !
Et bien moi j'ai tout déchiré, les pièces, les points, tout tombaient comme dans les films de casinos.

Alors certes ça ne valait pas grand chose, mais quelle joie ! Après tout, du moment qu'on s'amuse ce n'est pas plus de gaspillage que pour une autre attraction non ?

Drôle de photo n'est-ce pas ? Après coup, je prie pour que le gribouillis sur la vitre soit une tête d'oiseau. Je voulais vraiment la poster car on voit le jeu des pièces, et dans le reflet le stand de gourmandises. C'est un peu "bruyant" comme image, et ça reflète bien l'ambiance de cette fête !

La fête foraine ça peut vite devenir coûteux, alors nous avons arrêté là les dépenses, histoire de pouvoir revenir plus tard :)
Mais nous avons continué à flâner pour le plaisir.

Il faut dire que les odeurs de barbapapa, gaufres, crêpes, chouquettes, et autres gourmandises sont irrésistibles. Et bien que je n'en mange pas (car trop chimique, pas assez vegan, trop sucré, trop gras ...), je dois avouer que la tentation est immense. En particulier pour les pommes d'amour ! Alors je me suis vengée en les photographiant !

J'ai oublié le nom du stand où j'ai photographié ces pommes, mais si vous êtes en ce moment à Grenoble, passez le voir, vous ne pouvez pas le rater. Le monsieur confectionne les pommes d'amour sous vos yeux et fait des tas de sculpture en sucre rouge ! Un véritable artisan passionné, qui parle de son travail à tous ceux que ça intéresse. Des discussions vraiment chouettes !
Et puis le défilé des attractions ...

Une sorte d'araignée géantes qui vous propulse en l'air tout en tournoyant. J'ai eu le vertige juste en regardant, ha ha !

Black Pirate, une nouvelle attraction. Sur le même principe que le célèbre bateau qui se balance, mais en plus, à chaque bout du navire se trouve une cage en fer, dans laquelle des personnes peuvent se tenir debout pendant qu'il se balance. Je ne l'ai pas vu en marche, mais j'ai failli me faire pipi dessus juste en imaginant ... (Certaines personnes qui me lisent, se rappellent du jour où je suis montée dans le bateau de Walibi, j'ai passé le temps de l'attraction à demi allongée en hurlant sans interruption ! )

Les montagnes russes. Une version soft apparemment, mais je tenterai quand même pas le coup. Je préfère mettre des pièces dans les petites fentes. Voilà.
Et bien entendue, les immanquables peluches suspendues un peu de partout.
J'ai arrêté d'en ramener de chacun de mes passages à la fête foraine. J'espère ne pas faire de rechute, car après je ne sais pas quoi en faire !


Mais à ce propos, j'ai un autre souvenir d'enfance qui me vient. Lorsque mon père jouait pour moi, aux attrape-peluches. Vous savez, cette main robotisée, qui a la force et l'agilité d'une demie-moule morte, et du coup on se retrouve incapable, même bon viseur, de ramener une peluche.
A l'époque, quand j'étais petite, ce jeu était plus fairplay (ou alors mon papa drôlement balaise), on rentrait toujours à la maison avec pleins de lots trop cools !


Voilà pour le billet dominical, dont la publication arrivera lundi, et dont le récit s'est déroulé samedi. Je suis complètement en décalage on dirait ... Mais ne m'en veuillez pas, ce sont ces bulles, ces pétards, ces odeurs de pralines, ces néons colorés qui m'ont fait tourner la tête. Et je sens que je ne vais pas tarder à y retourner m'amuser un peu !
Et vous, qu'avez vous fait de fun ce week-end ?
Je vous embrasse bien fort,

AL Peal Cruise

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Recevoir tous mes articles par email

Rechercher dans ce blog